Aquitanisphère, l'urbanité, notre bien commun.

Retour au portail aquitanis.fr

RSE Axe 3 Bien-être et
considération
des habitants

Un ancien lycée professionnel transformé en résidence sociale intergénérationnelle

Dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux, aquitanis vient de livrer la résidence sociale intergénérationnelle Mohamed Mechti. Au terme d’un remarquable travail de réhabilitation, cet ancien lycée accueille aujourd’hui des anciens combattants migrants et des jeunes travailleurs ou en formation.

Après plusieurs années de fermeture, l’ancien lycée professionnel de la rue des Menuts situé au cœur du quartier Saint-Michel, est à nouveau un lieu de vie consacré désormais à l’accueil d’anciens combattants migrants et de jeunes de 18 à 30 ans en situation d’emploi et en formation.

Deux années de chantier ont été nécessaires à aquitanis pour rénover de fond en comble ce lieu et le transformer en une résidence sociale intergénérationnelle qui porte le nom de Mohamed Mechti *. Une opération remarquable, fruit d’un travail collaboratif avec la Région Nouvelle Aquitaine et la Ville de Bordeaux.

L’aménagement des lieux a été pensé afin de favoriser les contacts intergénérationnels. Outre ses 49 logements modernes et confortables (T1 et T1bis) conçus de façon à ce que les gens puissent se retirer et se sentir bien chez eux, la résidence comporte ainsi des espaces communs dans lesquels anciens et jeunes peuvent se rencontrer, raconter leur vie, leur histoire.

                                                       

 

   

 

Une démarche artistique : Le Monde de demain Archéologie contemporaine

Autrefois lycée professionnel pour jeunes filles, fermé puis squatté … le site possède une histoire riche et sensible. Aussi, en 2013 aquitanis a souhaité faire appel à l’association Chahuts et à sa directrice de l’époque, Caroline Melon, pour mener un important travail de mémoire des lieux.

C'est ainsi qu'a commencé une aventure de quatre années autour des histoires enfouies de ce lycée désaffecté qui fut habité un temps par une communauté de squatteurs. À travers le prélèvement d’objets, la collecte d’archives, de paroles et de souvenirs, le projet du Monde de demain a abordé le bâtiment en puisant dans les méthodes de l’archéologie. Pas une archéologie scientifique ou strictement documentaire, mais une archéologie subjective. L’histoire et le réel ici mis au jour sont apparus comme les empreintes d’où ont pu émerger de nouveaux récits nourris de fantasmes et de fictions personnelles.

La démarche est au cœur de l’ouvrage Le monde de demain, Archéologie contemporaine, récit fictionnel et immersif qui entraîne le lecteur dans les méandres du bâtiment ... et dans les souvenirs de son auteure. Objet graphique singulier, le livre s’amuse à brouiller par petites touches discrètes les codes du livre de poche, du document d’archives.

Le monde de demain Archéologie contemporaine, 2013-2017

Un projet de Caroline Melon

Une production Chahuts

Textes : Caroline Melon

Regard : Bénédicte Chevallereau,

Photographies : Corina Airinei,

Graphisme : Karl Nawrot,

Relecture : Stéphanie Geel.

Sur une impulsion et avec le soutien d’Aquitanis, Office public d’habitat de Bordeaux Métropole ; Résidence hors-les-murs : OARA ; Résidence d’écriture : Le Bel Ordinaire, espace d’art contemporain Pau-Pyrénées.

Tarif 10 € - Vente en ligne ici

 

Résidence sociale intergénérationnelle Mohamed Mechti - Repères20 logements pour anciens combattants migrants

29 logements pour jeunes en situation d’emploi ou de formation

Maîtrise d’ouvrage : aquitanis

Maîtrise d’œuvre : Agence d’architecture Daniel Berguedieu & Frédéric Brochet

Début des travaux : mai 2015

Livraison : mars 2017

Partenaires : Etat, Caisse des Dépôts et consignations, Région Nouvelle Aquitaine, Département de la Gironde, Bordeaux Métropole, Ville de Bordeaux, Alliance Territoires

 

* Ancien combattant marocain ayant servi dans l’armée française pendant la Seconde guerre mondiale. Il est une figure emblématique de la lutte pour l'alignement des pensions des anciens combattants "indigènes" marocains de la Seconde guerre mondiale sur celles des Français. Il s’est éteint en 2010 à Bordeaux à l’âge de 92 ans.

 

Photos : Atelier Positif (Didier Bonrepaux), Corina Airinei et aquitanis

 


(mis à jour le 30 mars 2017)

Partager

  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • googleplus
  •