Aquitanisphère, l'urbanité, notre bien commun.

Retour au portail aquitanis.fr

Oréa

Cultiver ensemble

Résidence solidaire & intergénérationelle

Le Bouscat

orea diane berg

26 logements locatifs sociaux et des commerces de proximité en rez-de-chaussée
 

Maîtrise d'ouvrage : aquitanis

maîtrise d'œuvre : Éo ”toutes architectures”

Concept innovant la « Résidence solidaire » d’aquitanis cherche à apporter une réponse à la question des âges dans la ville. Notre société contemporaine ne donne plus de « visibilité » aux personnes âgées et très âgées, l’offre de logements se spécialise aux deux extrémités de la vie séparant spatialement les générations : les logements étudiants et autres FJT d’un côté et les EHPAD de l’autre. Cependant, le désir des élus, dans l’idéal de la ville belle et bonne à vivre qu’ils appellent de leurs vœux, s’exprime en termes de cohabitation inter-générationnelle.

Autrefois, il semblait « naturel » que les « anciens » vivent auprès et avec les « jeunes ». La cohabitation allait de soi. Cet en-commun n’est plus de mise et aujourd’hui, il faut savoir innover dans l’art de produire et de gérer une offre d’habitat pour recréer des conditions possibles du vivre-ensemble, de rencontre entre générations. L’urbanité se construit ici au vrai sens du terme.

Oréa, en livraison début octobre 2014, réunit 26 logements constituant un nouvel établissement humain au centre même de la ville du Bouscat réunissant des personnes âgées isolées et des jeunes ménages avec un premier enfant.
Le dispositif spatial offre les conditions possibles de la rencontre autour de jardins partagés entre les résidents eux-mêmes. Tandis que le jardin à cultiver du rez-de-chaussée est offert en partage à la population locale, le cœur de la résidence est accessible à tous.

Si le travail des architectes (Eo « toutes architectures ») est d’organiser la spatialité du lieu fait de pleins (l’intimité des logements) et de déliés (les espaces généreux des coursives et des terrasses privatives, le jardin suspendu et celui de plain-pied, la salle commune), toute une ingénierie « sociale » est mise en œuvre pour accompagner les premiers temps d’appropriation des lieux dans ces mille et un usages possibles. Car les pleins et les déliés troublent le jeu convenu des usages d’un bâtiment de logements locatifs en collectif (chacun chez soi) et il ne faut pas perdre pied. L’intimité se doit d’être préservée. Mais le jeu est ouvert pour trouver ses repères, garder ses distances, se frotter et s’approcher, se rencontrer et cultiver ensemble les espaces de jardins.

Si tous les ingrédients sont réunis pour que l’intergénérationnel trouve en ce lieu un terreau favorable à son épanouissement, pour autant, rien n’est vraiment gagné dans cette dimension humaine. Cela n’est pas grave en soi car ce qui est acquis est un logement confortable, bien situé dans la ville avec des commerces en pied d’immeuble. Ce qui reste à gagner et à prouver c’est l’impalpable, l’indicible des rencontres et des coopérations entre les générations en ce lieu.

Synthèse : le projet singulier en ce lieu

Matérialité

  • 26 logements
  • Attribution à 50% à de personnes de plus de 65 ans et 50 % à des jeunes couples avec ou sans enfants
  • Jardins partagés : public au rez-de-chaussée, résidentiel dans les étages
  • Lieu partagé/en commun pour faire ensemble
  • Hyper centralité
  • Commerces alimentaires en pied d’immeuble

Idéalité  du lieu repère

  • Nature cultivée en ville
  • Solidarité entre les générations
  • Ouverture à la vie du centre ville du Bouscat
  • Lieu d’échanges, de rencontres ouvert à tous

En savoir + :

Téléchargez le guide, cliquez sur l'image ci-dessous :

Voir le clip du Canal RSE aquitanis sur Oréa, cliquez sur l'image ci-dessous :

Télécharger la plaquette collection esprit des lieux, cliquez sur l'image ci-dessous :


 

 

 

 

voir sur la carte

Partager

  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • googleplus
  •